Golden Retriever

Historique


Le golden retriever est une race assez récente, son historique se base donc sur des textes et documents dont la véracité n’est plus à démontrer.

Le terme «retriever» signifie «qui rapporte», ce qui indique bien leur fonction première: ramener le gibier abattu par les chasseurs.

Le terme «golden» signifie «doré» en rapport à la couleur de leur robe.



Dali, femelle Golden retriever


La race «retriever» a été crée au milieu du XIX ième siècle en Grande-Bretagne par Sir Dudley Marjoribanks, plus connu sous le nom de Lord Tweedmouth (titre qu’il acquerra en 1881).

Son but était de créer une race parfaite pour la chasse : il voulait un chien qui aurait le flair du Setter, la qualité des poils compatibles à l’eau du Wawy Coated Retriever, les qualités de chasse et l’assurance du Spaniel et la couleur «golden» qui permettait un meilleur camouflage dans les marais.

Les descendants donc du Golden Retriever se nommé «Nous», un mâle Flat ou Wawy Coated Retriever de couleur jaune (le seul de la portée); et «Belle» une femelle Tweed-Water-Spaniel (race locale, sorte d’Epagneul géant à la robe ondulée de couleur noire ou foie).

En 1913, Monsieur Charlesworth fonde le Golden Retriever Club et le standard sera officialisé par le Kennel Club en 1930.


Caractère et comportement


Avant tout, le Golden retriever est un chien très docile, dans le sens où il est attentif à ce qui lui est demandé et cherche toujours à faire plaisir à ses maitres, ce qui le rend aussi parfois très possessif et pot de colle souvent à la recherche de câlins.

C’est un chien très social, d’où son titre « d’excellent » compagnon de jeu, autant pour les humains qu’avec les autres chiens, sa combativité et son agressivité étant vraiment très limités.

D’ailleurs son expression particulièrement amicale correspond à l’impression de confiance transmise par son regard intelligent, gentil et curieux.

Le Golden retriever est un chien qui demande beaucoup d’exercice physique et mentale, c’est un chien vif et pleins de vie, c’est pourquoi il ne pourra pas être le chien de personne ayant que quelques minutes par jour pour s’en occuper, il n’aime d’ailleurs pas la solitude.

Il adore jouer, gambader, «faire le foufou» et il est très curieux, entre des grosses périodes d’activité il arrive souvent qu’un golden reste assis immobile à vous regarder faire tels ou tels choses.

Il a une forte tendance à creuser aussi, son instinct de chasseur est souvent omniprésent, ne soyez donc pas surpris de voir un Golden retriever tentant de sauter pour attraper des oiseaux au vol.

Il pourra donc très bien s’intégrer à la vie en appartement si ces maitres prennent le temps de s’en occuper.

C’est un chien têtu aussi, avec un tempérament très marqué, s’est pour cela qu’il faut avoir avec lui de l’autorité mais sans être autoritaire car il fonctionne plus à la carotte qu’au bâton.

Pour toutes ces qualités, il a été choisit avec d’autres races, pour effectuer des services auprès des humains, on le retrouve alors souvent chien d’aveugle, chien de sauvetage, chien pisteur et chien de chasse.



Hélios


Standard


Le golden retriever appartient au groupe 8 de la classification FCI.

La caractéristique principale du Golden est l’harmonie des membres qui doivent être symétriques et équilibrés.

Sa structure est robuste et ramassée, sans pour autant dégager une impression de rusticité.

La hauteur au garrot pour les mâles se situe entre 56 et 61 cm et pour les femelles entre 51 et 56cm. Le poids varie de 29 à 33 kgs pour les mâles et 25 et 28 kgs pour les femelles.

Le cou doit être d’une longueur correcte, les épaules bien inclinée et de la même longueur que les bras.

Les membres antérieurs sont droits, parallèles avec une bonne ossature et des coudes bien adhérents au thorax.

Les membres postérieurs sont parallèles entre eux, les cuisses sont musclés et les grassets bien anguleux.

Ses pieds ronds, ressemble à celui d’un chat et sont palmés.

La ligne supérieure doit être bien horizontale et parallèle au sol, la queue, en continuité avec la ligne dorsale est frangée et portée horizontalement en mouvement.

Son crâne est large, ses oreilles de taille moyenne, attachés à peu prés à la hauteur des yeux qui sont sombres et bien écartés.

La longueur du chanfrein est approximativement égale à celle du crane, son stop est bien marqué à l’occiput, le museau puissant, la truffe généralement noir ou rosée, et une mâchoire forte.

La dentition doit être complète, puissante et avec les incisives supérieurs se refermant en ciseaux sur les inférieurs.

Pour sa couleur, toutes les nuances de l’or ou du crème sont acceptés, jamais acajou ni orangée, sa robe est lisse ou ondulée avec de bonnes franges.

Les mâles doivent avoir deux testicules d’apparence normale et complètement descendu dons le scrotum.



Snoop Golden retriever.


Santé


Malgré son coté robuste, le golden retriever manifeste quelques faiblesses de santé, notamment sur le plan digestif.

Il est souvent victime de diarrhées, vomissements ou encore de constipations.

Mais souvent, ces symptômes n’ont rien d’alarmants et peuvent être du à des causes parasitaire, virale, bactérienne ou encore alimentaire.

Etant des chiens très gourmands et gloutons, le golden retriever est exposé aussi à la torsion d’estomac ou encore à l’occlusion.

Le golden retriever est aussi touché par les dysplasies:

*Coxo-fémorale: trouble de développement de la hanche engendrant une instabilité articulaire qui conduit à l'apparition de phénomènes arthrosiques et donc à des difficultés locomotrices.
La dysplasie coxo-fémorale relève vraisemblablement d’un déterminisme génétique du type polygénique quantitatif c'est à dire qu'il existe plusieurs gènes codant la maladie, qui ne sont pas situés sur un seul chromosome. Lors de la reproduction ces gènes vont se transmettre selon un processus aléatoire et leur valeur additive pourra permettre l'apparition de cette maladie.

*Du coude (moins fréquente): troubles du développement du coude engendrant une instabilité articulaire qui conduit à l'apparition de phénomènes arthrosiques et donc à des difficultés locomotrices.

Il arrive aussi que le Golden retriever soit touché par des tares oculaires, comme la cataracte (congénitale, corticale antérieure et périphérique, ou encore sous capsulaire postérieure), la dégénérescence rétinienne progressive ou encore la dysplasie rétinienne.